Contient le terme : Français

L’écrivain & la cinéaste – v3

Réécriture partielle de la nouvelle L’écrivain & la cinéaste.

Version 1 : décembre 2020
Version 3 : février 2024

Illustration de la nouvelle « L’écrivain & la cinéaste »

Pitch :

Dans un bar de quartier parisien, un homme est en train de noircir des feuilles de textes. Soudain, une jeune femme l’aborde et lui demande s’il est écrivain. La conversation s’engage…

 

La dictature des masques – v2

Réécriture partielle du texte principal concernant la nouvelle La dictature des masques.

Version 1 : septembre 2020
Version 2 : mai 2023

Pitch :

Un autocar polonais est contrôlé sur une autoroute française par deux gendarmes en vue d’infliger une amende aux voyageurs qui ne portent pas la muselière de rigueur.

 

Au hasard d’une bouteille

Dix ans après la première version écrite en 2012, la petite nouvelle Au hasard d’une bouteille vient de ressortir dans une nouvelle édition, avec un texte intégralement retravaillé et une nouvelle couverture pour l’occasion.

Version 1 : février 2012
Version 5 : février 2023

4ème de couverture :

Une jeune femme découvre une bouteille à la mer…

La dictature des masques • Mise à jour

Je viens d’intégrer un troisième chapitre dans la nouvelle, la dictature des masques et qui s’intitule «  les remèdes  », au travers duquel j’évoque l’amantadine, qui permet, dans une majorité de cas, de guérir de la covid-19 en 48h, ainsi que le traitement mis au point par le médecin polonais Włodzimierz Bodnar.
Bonne lecture à tous.

L’écrivain & la cinéaste

Cette nouvelle, initialement écrite en 2012 et publiée sous le titre «  Les dialogues, ça me fait chier  » dans la collection «  Pause nouvelle vol.8 : Histoires à lire sur le trône », par l’éditeur l’anthologiste, a été modifiée et intégralement réécrite. Le texte de 35 pages s’intitule désormais L’écrivain & la cinéaste.

Couverture de la nouvelle, L’écrivain & la cinéaste

La dictature des masques

Il y a quelques jours, faisant route vers la Pologne dans un autocar, j’ai été victime du racket généralisé par le gouvernement français, via deux gendarmes qui m’ont verbalisé d’une amende de 135 euros pour non-port du masque dit «  obligatoire  », car je m’apprêtais à manger des biscuits. Un tel voyage dure 24 h, assis sur un siège et selon l’État français, un citoyen n’a ni le droit de manger ni le droit de respirer durant ce laps de temps. La dictature des masques n’est pas une blague et pourrit le quotidien de tous les Français. Cette nouvelle est mon coup de gueule contre la dictature qui sévit actuellement dans notre pays et qui étrangle tous les citoyens.

Couverture de la nouvelle, La dictature des masques

Au hasard d’une bouteille

Sortie de la nouvelle édition de ma petite nouvelle Au hasard d’une bouteille, initialement écrite en 2012. Modifiée, version 4.

Couverture de la nouvelle, Au hasard d’une bouteille

4ème de couverture :

Une jeune femme découvre une bouteille à la mer…

Sous le soleil d’été

Sortie de la nouvelle édition de mon deuxième roman Sous le soleil d’été, initialement sortie en 2016. Réécrit, version 4.

Couverture du roman Sous le soleil d'été

4ème de couverture :

Franck rencontre Svetlana dans les couloirs du métro parisien. L’un comme l’autre ignore encore que leur relation est le point de départ d’un amour difficile. Au travers de désirs et d’hésitations, la souffrance sera inévitable.

De la passion amoureuse jusqu’au rejet de l’être chéri, cette histoire narre l’évolution affective entre une jeune femme qui n’a pas suffisamment vécu et un homme de dix ans son aîné. Quand l’un cherche amour et équilibre, l’autre s’interroge et se perd en chemin. Peur, doute et crainte se succèdent jusqu’à réprimer l’attachement qui les avait liés. Illusion, tentation et jalousie porteront le coup de grâce. Entre aléas et tribulations, la quête du bonheur est un joyeux bordel qu’il est nécessaire de vivre. 

Sous le soleil d’été est le second roman de Manu Bodin. L’histoire reprend les personnages de son roman précédent, Tout reste à faire, et s’inscrit temporellement comme un préquel : la première rencontre amoureuse des deux protagonistes.

Tout reste à faire

Sortie de la nouvelle édition de mon premier roman Tout reste à faire, initialement sortie en 2014. Réécrit, version 6.

Couverture du roman Tout reste à faire

4ème de couverture :

Svetlana, une jeune femme russe, retrouve Franck, son ancien amour d’été rencontré à Paris plusieurs années auparavant. Mais l’amour peut-il facilement renaître après avoir sombré dans l’indifférence ?

Au travers d’une histoire sentimentale, l’auteur fait évoluer un personnage sortant du cocon de l’adolescence et qui doit désormais se construire, s’affirmer dans le monde adulte.
Dans ce parcours initiatique et chaotique fait de nombreux déboires sentimentaux ainsi que de remises en question, l’héroïne devra affronter ses démons intérieurs, ses hésitations et ses questionnements afin que puisse naître de ses erreurs la possibilité de quelqu’un de nouveau : une femme amoureuse, une vraie, dans toute sa grandeur, sa splendeur et sa féminité
. 

Manu Bodin est né en février 1981 dans le Maine-et-Loire. À vingt ans, il rejoint Paris pour y poursuivre des études cinématographiques et développe des trames scénaristiques. En 2011, il se lance dans l’écriture littéraire.

Avec Tout reste à faire, l’auteur signe son premier roman.